Estimation de votre maison : 4 conseils

estimation maison conseils

Dans un marché aussi volatile que celui de l’immobilier, évaluer la valeur d’un bien peut se révéler être un exercice assez acrobatique. Surestimez votre maison et vous prenez le risque de ne pas la vendre, sous-estimez-la, et vous pourriez perdre de l’argent… Par ailleurs, si vous avez besoin d’une estimation pour des raisons fiscales, vous risquez un redressement si votre bien n’est pas déclaré à sa juste valeur.

Alors quelles sont les erreurs à éviter ? Avez-vous intérêt à faire appel aux services d’un professionnel ?  Quelles sont les précautions à prendre pour estimer votre bien à sa juste valeur ?

 

Attention aux comparaisons

Le marché de l’immobilier connaît des variations constantes : les prix fluctuent selon l’offre et la demande, la législation, l’offre bancaire…

Le processus d’estimation consistera donc à comparer votre bien avec des biens similaires en termes d’implantation géographique, de date de construction, de standing et de surface mais d’autres critères plus précis doivent être pris en compte, comme l’état de votre maison, les rénovations effectuées, etc.

Il est donc important de s’intéresser aux ventes qui se passent dans votre quartier et dans votre ville mais sans effectuer de comparaisons directes.

En effet, vous n’avez pas toutes les cartes en main pour connaître les caractéristiques précises des autres biens.

Pour une information générale, vous pouvez consulter les statistiques sur l’évolution des prix de l’immobilier de votre commune sur le site http://www.cadastre.be. Par contre, ne vous fiez pas trop aux prix affichés sur les devantures des agents immobiliers ou dans les journaux d’annonces immobilières. C’est le prix de vente qui importe, pas le prix que demande le vendeur.

 

Ne vous contentez pas d’une seule évaluation

Mieux vaut plusieurs avis plutôt qu’un seul !

Surtout qu’ils sont susceptibles de varier de manière importante d’une personne à une autre.

Ne prenez pas de risques ! Sollicitez deux à trois évaluations, c’est le minimum à prévoir surtout si vous ne vous adressez qu’à des agences immobilières qui, la plupart du temps, se déplacent gratuitement pour évaluer un bien – même s’il arrive que certaines facturent l’élaboration d’un rapport d’évaluation écrit.

Dans tous les cas, il est préférable de faire appel à des agents immobiliers qui exercent dans un secteur géographique proche de chez vous. Si vous le souhaitez, vous pouvez également vous tourner vers les services d’un expert qui vous proposera des prestations payantes.

Faire appel à plusieurs agences ou évaluateurs évitera également de tomber dans le piège de la surévaluation. En effet, pour faire plaisir au propriétaire et décrocher un contrat d’exclusivité, certaines agences se montrent bien trop optimistes. Malheureusement, cela signifiera généralement une vente plus longue à un prix qui sera, au final, réévalué à sa juste valeur.

 

Attention aux infractions urbanistiques

N’hésitez pas à aller vérifier les plans de votre bien au Service Urbanistique de votre commune afin de vérifier qu’il soit en règle.

S’il y a des régularisations à faire nous vous conseillons de les faire avant de mettre votre bien en vente. Si vous n’avez pas le temps ou pas le courage d’entamer les démarches de régularisation, il faudra en tenir compte dans l’estimation de votre maison.

Attention toutefois, prévoyez qu’une régularisation demande du temps, les délais peuvent varier selon les communes. Renseignez-vous également sur tous les documents à fournir afin d’éviter de perdre du temps dans les analyses successives de votre dossier.

Une régularisation demande parfois également l’intervention d’un architecte et représente donc un coût qui peut être plus ou moins important.

 

Agent immobilier ou expert ?

Le choix du professionnel dépend de vos attentes mais également du lien que vous entretenez avec votre agence immobilière.

L’avantage d’un expert est qu’il a accès à une banque de données avec les prix de ventes réels (et non les prix affichés) ce qui lui permet d’avoir des données objectives. Il a également l’avantage d’être neutre dans son estimation car il n’y a pas d’objectif commercial en tête. Effectivement, son intervention se limite à l’estimation du bien et non à la vente de ce dernier. Par contre son évaluation sera payante. Les prix peuvent varier d’un expert à l’autre, donc renseignez-vous pour connaître les tarifs pratiqués.

Concernant l’agent immobilier, s’il est actif dans le quartier il a également des données concernant l’historique des ventes réalisées dans celui-ci. Sachant que les prix peuvent varier d’une rue à l’autre et  il a cet avantage non négligeable de connaître le quartier dans lequel il opère. L’estimation de l’agent immobilier est la plupart du temps gratuite, ce qui est bien entendu intéressant. Néanmoins, il faudra faire attention au biais de l’intérêt commercial. Il peut arriver que certaines agences surestiment un bien pour espérer décrocher le contrat et obtenir l’exclusivité. D’autres au contraire sous-évaluent dans l’espoir de vendre rapidement. Il est donc primordial d’avoir confiance en l’agence immobilière à laquelle on confie son bien. Pour cela, n’hésitez pas à rechercher les avis des clients précédents. On vous conseille l’outil RealAdvice qui répertorie tous les commentaires liées aux agences belges.

 

 

Share !