VENTE : Condition suspensive, obtention du prêt

Pour la plupart des candidats à l’achat d’un bien immobilier, l’achat dépend de l’obtention d’un crédit à la banque.  C’est pourquoi, il est fréquent que les candidats intègrent une condition suspensive dans leur offre afin de se protéger en cas de refus du prêt. 

Cette condition suspensive, pourtant très courante peut parfois irriter les vendeurs qui souhaitent vendre leur bien le plus rapidement possible et craignent que cette condition puisse servir d’excuse au candidat pour se retirer.

Afin que cela n’arrive pas, il est important de formuler cette condition suspensive correctement afin de cadenasser la vente si le candidat acheteur est effectivement en position d’obtenir son crédit auprès d’une banque.

Comment ?

  1. Intégrer dans la condition suspensive le montant sur lequel portera le crédit.
  2. Intégrer les conditions d’obtention du prêt : il est important que les conditions mentionnées soient réalistes ! C’est-à-dire un prêt sur une durée et à un taux réalisable, en accord avec le marché donc.
  3. Intégrer le nombre de banques minimum auquel l’acheteur doit s’adresser pour sa demande de prêt, vous pouvez même imposer à l’acheteur de demander à 3 banques imposées, en cas de refus de la part de la banque, le candidat doit pouvoir fournir la preuve du refus.
  4. Imposer un délai imparti dans lequel le candidat acheteur doit informer le vendeur de l’obtention ou non de son crédit : 3 semaines semble être le délai minimum, si ce délai est impossible à tenir c’est au candidat de le prouver !

 

source : Astuce & Conseils Immobilier

 

 

 

 

Share !