Dois-je repeindre le bien à la fin de mon bail de location?

Il est souvent écrit noir sur blanc dans le contrat de location: Le locataire doit remettre le bien dans le même état à la fin du bail.
Mais qu’est-ce que cela veut dire? Faut-il systématiquement repeindre tout l’appartement? Que peut-on considérer comme de l’usure normale?

De manière générale, retenons qu’il ne faut pas tout repeindre!
A la fin du bail, le locataire est tenu de nettoyer la peinture c’est-à-dire enlever les taches et éventuellement faire quelques retouches (et cela, même si le coût de la peinture est déjà amortie). Cependant, il ne doit pas s’atteler à repeindre toute l’habitation car une certaine usure normale est à prendre en compte. A titre d’information, sachez que les travaux de peinture sont considérés comme amortis après neuf ans, c’est cette période qui est retenue pour définir l’usure normale qui est tant sujette à discussion entre les deux partis.

Si des travaux de peinture doivent être effectués avant la fin de ces neuf ans, le bailleur peut demander une indemnité. Par exemple, si après trois ans, il faut repeindre car le locataire a commis des dégâts, le propriétaire peut demander une indemnité de 6/9 du prix. 

Quand le locataire doit-il alors repeindre entièrement le bien?

Lorsqu’il n’y a plus d’usure normale. Par exemple, si le locataire fume et que cela a laissé des traces de nicotine sur les murs et les plafonds, ou encore des trous de clous, des éraflures, etc.
Bien évidemment, si un bailleur loue son bien tout blanc et qu’il le retrouve peint en couleurs vives à la fin du bail, le locataire devra payer des indemnités pour des les dégâts locatifs occasionnés.

Share !