Pour 2050, 95% du parc immobilier belge devra être rénové

Selon le Baromètre de l’isolation 2020 de Recticel Insulation, plus de 3,5 millions de biens en Belgique devraient être rénovés ou démolis pour atteindre les objectifs énergétiques européens de 2050.

En effet, dans le cadre du Pacte vert européen et l’accord de Paris, la Belgique s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95%. Seulement voilà… 13,2% des émissions totales de notre pays viennent des ménages belges.
Ce qui veut dire que pour respecter ces objectifs européens, nos trois régions devront atteindre un score énergétique dans les habitations de 100kWh/m²/an, ce qui équivaut au label A ou A+ pour la Flandre et la Wallonie et à un label C+ ou mieux pour Bruxelles.

Mais pour le Baromètre de l’isolation, la situation en Belgique est préoccupante. Voici le statut fin 2019 dans nos trois régions:

  • En Flandre, seulement 1% des maisons et 4% des appartements obtenaient le label A
  • En Wallonie, 1,1% de tous les logements ont obtenu le label A
  • A Bruxelles, 1,74% des maisons et 8,91% des appartements ont obtenu le label C+ ou mieux.

Ce qui veut dire que la quasi-totalité du parc immobilier belge ne répondent pas aux ambitions de 2050.

 

La meilleure façon de palier à ce souci énergétique reste d’isoler le toit et les murs extérieurs des biens immobiliers, ce qui n’est le cas pour presqu’une habitation en Belgique aujourd’hui. Il y a donc de nombreux travaux de rénovation ou même de démolition qui seront à prévoir dans les trente prochaines années.

Share !