Quel bilan pour l’immobilier en Belgique en 2020?

La Fédération du Notariat (Fednot) révèle un bilan immobilier assez surprenant pour l’année écoulée: celui-ci indique une baisse légère des transactions et des prix qui augmentent toujours.
Analysons cela de plus près.

Moins de transactions

Selon le Baromètre des Notaires, on enregistre une faible diminution des transactions en 2020: -2,7%.
Notons qu’il s’agit d’une moyenne pour la Belgique mais que les Régions n’ont pas toutes vécu la crise de la même façon. En effet, Bruxelles enregistre la plus grande diminution (-5%), ensuite la Flandre (-4%) et puis vient la Wallonie qui se défend avec une augmentation (+0,8%).

Comment peut-on expliquer cette différence?
– Bruxelles: les investisseurs et les promoteurs qui prennent souvent d’assaut la capital sont restés prudents
– La Flandre: subit les conséquences de la suppression du woonbonus
– La Wallonie: profite de notre nouveau mode de vie imposé par la crise sanitaire

Des prix qui s’envolent

Le Baromètre remarque une nouvelle flambée des prix pour 2020.
En effet, le prix moyen d’une maison en Belgique a augmenté de 5,7% par rapport à 2019; ce qui l’élève à 276.993 euros. Cette hausse est encore plus soutenue pour les appartements (+6,8%) pour lesquels il faut compter aujourd’hui 244.112 euros.

« La demande reste soutenue », analyse Renaud Grégoire, porte-parole de notaire.be. Ce qui peut sembler étonnant vu la fermeture du secteur pendant presqu’un tiers de l’année. « Les taux d’intérêt hypothécaires restent extrêmement bas et attractifs. Dans le même temps, l’offre est aujourd’hui plus faible que la demande », poursuit-il. Cela a donc bien entendu entraîné une pression sur les prix

Share !